Le seul but est la joie de vivre, le reste on s’en fou…

joie de vivre

Le seul but est la joie de vivre,
le reste on s’en fou…

Le but ultime serait d’atteindre le bonheur permanent…Quelle idiotie ! Pourquoi ? Car non seulement c’est impossible, mais en plus et surtout cela rendrait la vie bien monotone. Et surtout cela est tout simplement impossible car beaucoup de choses dans la vie ne dépendent pas de nous.

Et comme elles ne dépendent pas de nous, nous ne pouvons ni les prévoir ni les maîtriser. Par contre, accepter que les choses –la vie– peuvent ne pas bien se dérouler c’est se libérer de contraintes inutiles. Accepter que les ennuis soient inéluctables c’est déjà trouver un sens à la vie. S’adapter aux obstacles, accepter leurs conséquences et travailler pour les surmonter c’est adopter une attitude sage et responsable.

C’est l’un des moyens de toujours conserver une joie de vivre et un bon équilibre. Il suffit juste de décider de ne pas se laisser submerger par les imprévus en agissant toujours de manière volontaire ou lieu de subir.

Peu importe votre richesse, votre santé, votre patrimoine, vos relations… Si vous ne décidez pas maintenant de devenir responsable de votre destinée, vous n’atteindrez jamais la sérénité et la joie de vivre qui en découle.

Il faut profiter de chaque instant qui nous est donné pour décider, agir, réagir, prévoir, s’adapter, apprendre,… et savourer les instants de plaisir. Pour être heureux, il faut être en phase avec ses valeurs et objectifs, même si tout n’est pas toujours rose. 

Les ingrédients de la joie de vivre

Ces ingrédients nous sont communs à tous en toutes circonstances. Le premier, c’est la santé et l’énergie. La plupart des gens mettent leur santé au-dessus de tout et je pense qu’ils ont raison ! Si vous avez une bonne santé, c’est une richesse inestimable qu’il faut entretenir en priorité. Si votre santé est moins bonne, il est plus difficile d’encaisser les coups de la vie et de se battre sur tous les fronts.

Dans ce cas, votre objectif sera d’essayer d’améliorer votre santé ou de vous adapter aux limites qu’elle vous impose. Le second ingrédient est l’état de vos relations avec vos proches, vos amis, votre famille.

Plus il y a de personnes qui vous aiment et qui vous respectent, et que vous aimez et respectez, plus vous serez heureux et en bonne santé morale et physique ! Le troisième ingrédient est peut-être inattendu, il s’agit du travail, ou d’une activité que vous faites bien et qui vous apporte une satisfaction personnelle.

Nous sommes tous utiles à quelque chose et développons des compétences et des qualités pour cela, tout au long de notre vie.

Les personnes les plus heureuses sont probablement celles qui dédient leur vie à l’aide d’autrui. Regardez Mère Thérésa ! Cette femme à la bonne humeur légendaire a consacré sa vie à aider les plus démunis de la planète.

Le quatrième ingrédient de la joie de vivre et du bonheur est l’indépendance financière. Il faut bien l’admettre, nous vivons dans un monde matériel et matérialiste où la publicité, le marketing et le commerce nous influencent grandement (trop ?). Nourriture, vêtements, maisons, transports…tout est payant d’une manière ou d’une autre. Difficile d’être serein lorsque l’on sait que l’on aura du mal à se nourrir et payer le loyer ce mois-ci.

L’une de nos responsabilités dans notre vie d’adulte occidental est d’acquérir progressivement notre indépendance financière, c’est-à-dire la capacité à vivre dans des conditions correctes sans dépendre d’autrui.

Nous verrons ultérieurement comment parvenir à ce résultat. Le dernier ingrédient vers la route du bonheur est l’atteinte d’un degré suffisant de paix intérieure et de compréhension spirituelle. Sans ses « qualités » il est en effet impossible d’acquérir la paix de l’esprit sur le long-terme.

Quand vous cumulez un bon niveau d’énergie et de santé, des relations sérieuses et affectueuses réciproques, un travail intéressant, une indépendance financière, et une certaine paix intérieure, vous êtes sur l’autoroute du succès et rien ne peut vous arrêter !

Devez-vous vous fixer des objectifs ?

La question est délicate, car il y a un énorme faussé entre les traditions et le développement personnel contemporain.

Le seul point commun est l’intention ou ce que l’on appelle la foi. Ce qui est complètement différent de la volonté, cela oui on peut en vouloir des choses, « je veux je veux… ». Quels que soient vos objectifs, ne voulez rien, ayez l’intention de… Si vous ne connaissez pas la différence, il va falloir méditer dessus sur le sujet, je ne peux pas le faire à votre place. C’est comme si Jésus vous expliquait la foi alors qu’il faut la sentir.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

shares