Vie après la mort : les militaires américains s’intéressent aux NDE

Les militaires aussi vivent des NDE

Vie après la mort : les militaires américains s’intéressent aux NDE

Les militaires aussi vivent des NDE
Les militaires aussi vivent des NDE

 

Pour être un scoop, c’est un scoop ! On savait que les hôpitaux s’intéressaient au sujet de la vie après la mort, car évidemment, ils peuvent être en contact direct avec des témoignages, mais jamais oh grand jamais, je n’aurai pensé aux militaires.

C’est une erreur puisqu’ils ont non seulement une pression psychologique sur le terrain très importante, mais en plus, ils sont en première ligne pour se faire blesser et subir des comas.

Sur le site pour les militaires le « MilitaryTimes », 2 anciens soldats du corps médical recherchent des militaires ou des anciens combattants ayant vécu une NDE ou s’y approchant, comme voir s’élever et voir son corps du dessus.

L’objectif est de réunir plusieurs victimes pour pouvoir en parler et ne pas rester seul avec ce traumatisme. En effet, comme dit un des recruteurs dénommés Krackau  : « Ce serait l’occasion pour pouvoir aider les troupes à comprendre ce qu’ils ont vécu et comment ils peuvent en tirer des leçons.

Cracovie, un ancien spécialiste à la retraite des systèmes de santé est du même avis : «Une fois qu’ils se sentiront à l’aise de parler de leur NDE en entendant d’autres histoires semblables, ils se rendront compte qu’ils ne sont pas seuls. Souvent, ils ne veulent pas que les gens sachent ce qu’ils ont vécu, car ils peuvent penser qu’ils sont bizarres ou mentalement déséquilibrés. »

Statistiques sur les NDE

Des enquêtes menées aux États-Unis, en Australie et en Allemagne indiquent que 4 à 15 pour cent de la population ont vécu des NDE.

Environ neuf pour cent avaient vécu des symptômes typiques d’une NDE – comme voyager à travers un tunnel ou de voir une lumière vive ou revoir des proches disparus – et deux pour cent ont vécu une expérience de pleine conscience hors du corps, c’est-à-dire qu’ils ont vu et entendu tout ce qui se passait autour d’eux pendant leur coma.

Un colonel en retraite de l’Armée Diane Corcoran, présidente de l’Association internationale des études sur la vie après la mort, sans but lucratif basé en Caroline du Nord et qui parraine des groupes de soutien et de recherche sur les NDE prévient : « Et ceux qui les ont vécu peuvent aussi avoir des effets qui pourraient durer toute la vie – des conséquences qui pourraient être déroutant à ceux qui ne se souviennent pas de leur NDE ou en essayant de les oublier ou en refusant d’en discuter. »

Corcoran dit que les NDE sont souvent des événements qui changent la vie qui peuvent conduire à des changements importants de personnalité et même physiques, comme être plus altruiste ou en harmonie avec la nature, devenir plus intolérants à la violence, vouloir poursuivre une autre carrière, aider les autres ou une hypersensibilité aux lumières vives, aux sons, etc.

Sur les militaires elle précise : «Ma préoccupation avec tous ces soldats, marins, aviateurs, les Marines et tous ceux qui ont été blessés en Irak et en Afghanistan est qu’ils sont nombreux les victimes de NDE mais personne ne s’en préoccupe.»

Un retraité de l’armée,. Bill Vandenbush comprend la nécessité de partager l’expérience. Il était en patrouille au Vietnam en avril 1969, lorsque les forces américaines ont largué une bombe trop proche de la position de son unité. L’explosion a déchiqueté son côté droit et détruit son visage.

«Je pensais que j’allais mourir, donc j’ai enlevé mon paquetage », a déclaré Vandenbush. « Ensuite, je me souviens que j’étais dans un couloir sombre et je suis arrivé dans cette incroyablement belle lumière blanche, pleine de paix et d’une énergie incroyable. Je n’avais aucune inquiétude pour ma vie, aucun souci. »

Il a parlé avec deux «êtres de lumière », alors qu’il était dans cet état euphorique – l’un d’eux son grand-père, qui a promis de tout lui montrer. L’autre, cependant, lui a dit qu’il devait repartir. Il a donc repris le tunnel dans l’autre sens.

« On m’a dit que je aurais une vie longue et productive et que j’aimerais aider les autres», a déclaré Vandenbush.

Même s’il a été obligé de lutter à cause de ses graves blessures et des troubles de stress post-traumatique, il a récupéré et est devenu un thérapeute au ministère des Anciens Combattants depuis plus de 20 ans.

Il a également écrit un livre sur son NDE.

«Les gens n’en parlent pas parce qu’ils ont peur d’être traités de fous ou de paraitre faibles. Les anciens combattants ne veulent pas apparaître comme étant vulnérables. Mais ils ne sont pas faibles, ni fous, il est juste important de rencontrer d’autres militaires qui ont vécu la même chose « , a déclaré Vandenbush.

Aides pour militaires victime des NDE

C’est vrai que c’est un problème dont on parle rarement chez les militaires et comme on vient de le voir, comme on entraine les soldats à résister à la douleur, d’être des surhommes, de ne pas se plaindre, etc. peut-être qu’ils sont plus que les autres dans le déni des expériences de la vie après la mort.

Je donne les coordonnés, on ne sait jamais, que ce genre d’initiative arrive en France, vous pouvez prendre contact avec leur site, « Histoires de lumière : http://www.lightstories.org ou contacter Justice et Krackau sur leur page Facebook : www.facebook.com/vetlightstories Ils recherchent des militaires ayant fait des NDE ou EMI en français, leur seule exigence est que cela se soit produit au combat.

 

 

Source

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

3 commentaires sur “Vie après la mort : les militaires américains s’intéressent aux NDE”

shares